wiki:docs/j2slayouttoolbox/overview

J2S LayoutToolbox - Vue générale

Date de Création : 11 février 2013

J2S LayoutToolbox

J2S LayoutToolbox est une solution conçue et développée par J2S pour mettre en page automatiquement des informations structurées, stockées dans une base de données.

Le maquettiste fabrique des modules à l’aide d’Adobe InDesign et de l’application J2S Module Editor.

La base de données est fournie sous la forme d’un fichier au format XML ou CSV.

Le maquettiste désigne le fichier XML ou CSV et le module  à utiliser  ; J2S LayoutToolbox fabrique automatiquement la mise en page.

J2S Module Editor

J2S Module Editor est une application AIR conçue et développée par J2S pour faciliter la création de modules utilisés par notre J2S LayoutToolbox pour générer automatiquement des documents Adobe InDesign.

J2S LayoutToolbox tagger

J2S LayoutToolbox tagger est une extension pour InDesign. Sa palette permet d'affecter des tag à des entités présentes dans le fichier InDesign pour les identifier.

Notion de Module

Un module, au sens J2S, est un fichier InDesign associé à un ensemble de règles décrivant comment fabriquer une mise en page.

Ce fichier est généralement créé à l'aide de l'application J2S Module Editor.

Un module est composé d’une série d’actions. Le plus souvent, une action déclenche le placement d’un bloc. Les actions sont organisées de manière hiérarchique, comme une boîte qui contient des boîtes, ces dernières pouvant contenir aussi des boîtes, etc.

L’objet de certaines actions est de directement fabriquer un bloc : fabriquer un bloc de texte et y placer un champ de la base de données. Mais d’autres actions agissent sur les blocs créés par leurs actions filles : par exemple, une action qui aligne horizontalement les blocs créés par ses actions filles.

Les actions

De manière générale, une action comporte quatre paramètres :

  • La catégorie et le type de l’action  ; par exemple, fabriquer un bloc de texte.
  • Le tag du bloc Adobe InDesign qui va être identifié dans le module et recopié dans la mise en page finale.
  • Le chemin XML de la donnée à placer dans le bloc recopié.
  • Une condition optionnelle permettant de spécifier dynamiquement si l’action doit être exécutée.

J2S Layout Toolbox va exécuter la première action du module ; c’est l’action située à la racine. J2S Layout Toolbox va ensuite traiter les actions situées sous celle-ci (les actions filles) et ainsi de suite.

Où sont stockés les modules  ?

Chaque module a un nom.

J2S Module Editor stocke les modules dans des fichiers XML situés à côté d’un fichier Adobe InDesign (le fichier est nommé de la manière suivante [Nom du fichier Adobe InDesign]_[Nom du module].xml).

Un fichier Adobe InDesign peut être lié à plusieurs modules.

J2S Layout Toolbox localise le module à l’aide de son nom associé à celui du fichier Adobe InDesign auquel il est lié.

XML, quésaco  ?

XML est un langage de balisage que l’on peut étendre à volonté (http://fr.wikipedia.org/wiki/Extensible_Markup_Language). Les données XML sont stockées dans des fichiers texte que l’on peut donc ouvrir avec n’importe quel éditeur de texte.

Exemple :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8" ?>
<DataBase>
	   <numero>5</numero>
	   <nom langue= "fr">Piscine</nom>
	   <actif>0</actif>
</DataBase>

On voit dans cet exemple un nœud qui se nomme « DataBase? » qui contient trois autres nœuds.

Le nœud « nom » contient la valeur « Piscine ». Par ailleurs, le nœud « nom » possède un attribut « langue » qui contient « fr ».

Pour identifier un nœud, on utilise son chemin. Dans l’exemple précédent, le nœud « nom » a le chemin absolu « /Database/nom ». Comme pour les fichiers, le chemin reprend l’arborescence complète utilisée pour accéder à ce nom.

Mais comme pour les fichiers, on peut aussi employer des chemins relatifs. Par exemple, si nous sommes en train de traiter le nœud « Database » le chemin « numero » suffira pour identifier le nœud en question.

Cas du CSV

Dans le cas de données au format CSV, il faut juste s'assurer que la ligne d'entête ne comporte pas de caractères incompatibles avec le format XML (caractères accentués, etc.)

Comment identifier les entités Adobe InDesign ?

Lors de l’exécution d’une action, J2S Layout Toolbox recopie une entité Adobe InDesign (un bloc d’image par exemple). Pour localiser ce bloc dans la maquette, J2S Layout Toolbox utilise un tag.

Ce tag est affecté à l’élément InDesign par l’utilisateur à l’aide de la palette J2S LayoutToolbox? Tagger.

Quels sont les principes de base ?

Par défaut, quand une action est exécutée, J2S Layout Toolbox génère les blocs en conservant les mêmes caractéristiques que celles définies pour le bloc dans le fichier Adobe InDesign d’origine.

Cela veut dire que si on a besoin de fabriquer une étiquette composée d’éléments dont on connaît à l’avance les positions et les dimensions, il suffit de créer un module énumérant ces éléments sans spécifier de paramètre de position ou de dimension.

Quand on souhaite agir sur le positionnement d’un bloc, on le place toujours relativement au bloc parent. On pourra ainsi dire que le bord droit d’un bloc créé par une action sera toujours situé à 10 mm du bord droit du bloc créé par l’action père ; cette notion est utile quand on veut fabriquer des modules de mise en page devant s'adapter à des tailles différentes.

Si on souhaite insérer une donnée en provenance du fichier XML, on spécifie au niveau de l’action son chemin XML.

J2S Layout Toolbox va :

  • recopier le bloc Adobe InDesign dans la maquette cible,
  • le dimensionner et le positionner en fonction des paramètres définis dans le module,
  • extraire la donnée du fichier XML,
  • insérer la donnée dans le bloc recopié.

Les types de modules

Il existe deux types de modules :

  • Les modules de fiche.
  • Les modules de page.

Le module de fiche

Il contient les règles indiquant comment mettre en page un enregistrement de la base de données. Le plus souvent, la mise en page créée occupe une partie rectangulaire d’une page.

Le module de page

Il contient les règles indiquant comment mettre en page plusieurs enregistrements de la base de données.

Le module de page définit d’abord le fond de la page comme l’entête ou le pied de page puis les zones de placement des enregistrements.

Les enregistrements de la base de données sont ensuite générés à l’aide d’un module de fiche dans ces zones de placement.

Les types d’action

Placer du texte

Ce type d’action permet de placer des données textuelles dans la page.

Placer un tableau

Ce type d’action permet de générer un tableau dans un bloc de texte créé par une autre action.

Placer des blocs

Ce type d’action permet de générer des blocs de types différents dans la page.

C’est à ce niveau que se trouve l’action permettant de fabriquer un bloc image par exemple.

Placer des données

Ces actions permettent de placer des données dans les blocs de la maquette finale.

On pourra par exemple placer, dans un bloc, une image dont le chemin XML sera spécifié dans les données.

Organiser les blocs dans un sous-conteneur

Ce type d’action permet d’organiser le placement des blocs résultant des actions filles.

On pourra par exemple aligner horizontalement deux blocs texte en créant une action « Organiser horizontalement » puis en utilisant deux actions filles créant les deux blocs.

Autres actions

Ces actions permettent d’apporter encore plus de souplesse.

Il est par exemple possible d’exécuter un module externe, d’exécuter du code JavaScript? dans Adobe InDesign.

Last modified 17 months ago Last modified on Jul 1, 2016 3:26:46 PM

Attachments (1)

Download all attachments as: .zip